Entretien du calathéa : tout savoir pour prendre soin de sa plante

Le calathéa est une plante verte d’intérieur, très appréciée pour les formes graphiques de son feuillage atypique. Cette plante, facile d’entretien, a la particularité d’avoir les feuilles qui se ferment la nuit et s’ouvrent le jour dans un léger bruissement.

Entretien du calathéa : emplacement, arrosage, maladies

Il existe de nombreuses espèces de calathéa, environ 300 espèces différentes ! Pour les plus connues, le calathéa orbifolia, le calathéa roseopicta dit « médaillon », le calathéa velours, le calathéa makoyana, calathéa lancifolia également connu sous le nom « plante paon », le calathéa warscewiczii ou le calathéa leopardina. La particularité de toutes ces variétés de calathéa ? Elles se cultivent toutes de la même manière. 

Où placer son calathéa ?

Le calathéa est une plante verte facile d’entretien, elle est l’une des rares plantes d’intérieur à apprécier un emplacement peu lumineux et ombragé. À savoir, plus la feuille est panachée plus elle aura besoin de lumière. 

Pour assurer à votre calathéa une vie pérenne, il est essentiel de le placer dans une pièce sans exposition directe aux rayons du soleil, avec un taux d’humidité de l’air suffisant et des températures fluctuant entre 18 et 22°C. En effet, le froid et les courants d’air sont très mal appréciés des calathéas. N’oubliez pas que le calathéa est une plante originaire des forêts chaudes et humides d’Amérique du Sud. 

Comment arroser son calathéa ? 

Le calathéa demande un arrosage régulier, il est nécessaire que le substrat reste légèrement humide et ne se dessèche pas entre deux arrosages. Lorsque les températures redescendent, veillez à ralentir le nombre d’arrosage et laisser la surface du substrat s’assécher. 

Notre astuce arrosage :   Positionner votre calathéa sur une coupelle contenant des billes d’argile, peut être très intéressant. D’une part, pour s’assurer que le pot ne trempe pas dans l’eau, au risque de faire mourir la plante, mais également pour créer une atmosphère humide grâce à l’eau présente au fond de la coupelle.

Maladies du calathéa : protéger votre plante verte

Le calathéa n’est pas une plante qui nécessite qu’on lui apporte beaucoup d’entretien. Un bon environnement et un peu d’attention protègeront votre calathéa des maladies. Les maladies du calathéa sont principalement les maladies courantes des plantes d’intérieur comme l’araignée rouge et la cochenille.
Veillez à nettoyer les feuilles avec de l’eau non calcaire de temps à autre, cela permettra de limiter les attaques d’araignées rouges.  

Pensez également à couper les feuilles mortes pour encourager l’arrivée de nouvelles pousses et favoriser sa croissance. Votre calathéa sera en meilleur santé et donc plus fort pour lutter contre les maladies. 

À la belle saison, afin de stimuler le développement de votre calathéa, vous pouvez le sortir au grand air, dans un endroit ombragé, à l’abri des courants d’air. 

Mon calathéa a les feuilles qui jaunissent : que faire ?

Les changements de couleur des feuilles du calathéa doivent vous alerter sur la santé de votre plante.  

Si vous remarquez que le feuillage jauni, cela peut être une invasion de parasites, dans ce cas, nettoyez le dessous du feuilles. Pour l’arrosage ou le nettoyage, utilisez une eau à température ambiante. Privilégiez l’eau de pluie ou une eau non calcaire afin d’éviter l’apparition de taches blanches ou que le feuillage ne ternisse.  

Il est important, pour un calathéa en bonne santé, de ne pas le priver d’eau. Si le bord de ses feuilles brunit, c’est signe de manque d’humidité et d’une motte de racines en déshydratation. Amenez-lui alors un bon arrosage et une bonne pulvérisation. 

Si les feuilles de votre calathéa palissent c’est qu’il reçoit trop de lumière, pensez alors à l’éloigner de la fenêtre. 

Mon calathéa a des feuilles tombantes : comment l’éviter ?

Un calathéa avec des feuilles tombantes est un signe que le terreau de votre plante verte manque d’éléments nutritif. Pour remédier à ce problème, vous avez deux solutions : rempoter votre calathéa ou bien le fertiliser.  

Une fertilisation de mars à septembre est vivement conseillée pour ce type de plante d’intérieur. Cela favorise son développement et vous assure un feuillage de qualité. Pour le calathéa, un engrais à libération lente sera parfaitement adapté. 

Les feuilles de mon calathéa s’enroulent : pourquoi ?

Quand les feuilles du calathéa s’enroulent “en cigare” cela signifie que la plante manque d’eau. En effet, la calathéa referme ses feuilles pour limiter l’évaporation et conserver l’humidité au maximum, c’est un mécanisme de protection de la plante.

Son environnement est trop chaud ou trop sec, pensez alors à vérifier la température ambiante et lui amener de l’humidité. 

Il vous faut donc arroser plus souvent votre plante en veillant toutefois à ne pas laisser d’eau stagnante dans la soucoupe.  Le terreau de votre plante doit toujours être noir. La vaporisation d’eau non calcaire est vivement conseillée pour les plantes vertes. La vaporisation complète l’arrosage et améliore l’humidité ambiante. Vaporisez une eau à température ambiante sur les feuilles et sous les feuilles pour empêcher le dessèchement.

Plus de conseils jardin et plantes